Devenir gendarme sous-officier

Professionnel avant tout, le gendarme sous-officier et d’abord un militaire au service de la population, très souvent en étroit contact avec l’ensemble des citoyens, toujours au coeur de l’action il n’est reste pas moins un professionnel de la sécurité.


De part sa position dans la hiérarchie, le gendarme sous-officier met constamment à niveau ses compétences tout en ayant de nombreuses opportunités d’évolutions dans sa carrière. Les domaines d’évolutions sont très variés et nombreux, comme par exemple, la sécurité routière, le GIGN, la police judiciaire…

Son domaine d’action ne se limite pas au territoire national, le gendarme sous-officier peut aussi être amené à exercer à l’étranger.

Comment devenir gendarme sous-officier ?

Dans cet article vous trouverez des informations sur les concours pour devenir gendarme sous-officier. Ces informations sont avant un complément aux informations officielles  Vous devrez dans tous les cas vous rendre dans une brigade de Gendarmerie ou dans un Centre d’Information et de Recrutement pour vous renseigner plus précisément en tenant compte de votre situation personnelle.

Depuis la date du 1er janvier 2012, le recrutement se fait sur concours.

Les conditions pour accéder au concours pour devenir sous-officier de gendarmerie sont assez simples :

  • Vous devez être de nationalité française
  • Vous devez avoir plus de 18 ans et moins de 35 ans
  • Vous devez être titulaire d’un baccalauréat

Les concours pour devenir sous-officier de gendarmerie

gendame sous-officier

Il existe trois types de concours pour devenir gendarme sous-officier.

Il y a le concours dit externe, qui est ouvert aux personnes titulaire d’un bac ou d’un diplôme équivalent. Pas besoin d’avoir une fonction dans la gendarmerie pour se présenter à ce concours.

Il existe aussi le concours interne, réservé aux personnes ayant déjà une fonction  particulière liée au métier de gendarme :

  • Si vous êtes gendarme adjoint volontaire depuis au moins un an au 1er janvier de l’année du concours.
  • Si vous êtes adjoint de sécurité de la Police nationale dans les même conditions d’ancienneté que précédemment pour les GAV.
  • Si vous êtes réserviste de la Gendarmerie
  • Si vous êtes militaire sous contrat (hors Gendarmerie) depuis au moins quatre ans au 1er janvier de l’année du concours.

Puis il y a le concours  de la voie professionnelle qui est ouvert à toutes les personnes, sans condition de diplôme, qui justifient d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans dans un des domaines défini par l’état.  Se renseigner auprès de la brigade de Gendarmerie la plus proche de chez vous pour connaitre ces différents domaines d’activités.

Apres la réussite au concours vous suivrez une formation rémunérée dans l’une de ces écoles : Chaumont, Chateaulin, Montluçon ou Tulle

Sources d’informations

Fiches des concours pour devenir gendarme
Les écoles
Vidéo sur les épreuve physique de gendarmerie (EPG)
EPG et préparation

Crédit photo : Martin Le Roy

3 commentaires sur “Devenir gendarme sous-officier

  1. Est ce que il y a un groupe comme le GIGN dans la gendarmerie qui est un peu moins entrainés qu’eux mais sui ont quasiment les même sensations ?

    1. Le GIGN étant le groupe d’intervention de la gendarmerie national il dépend forcément de la gendarmerie… A ne pas confondre avec le GIPN (groupe d’intervention de la police national) ou le RAID qui sont 3 groupes distincts.

    2. Le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) c’est le top niveau mais en dessous vous avez au niveau régional et les sites sensibles les PSPG ( Pelotons Spécialisés de Protection de la Gendarmerie) les PI2G (Peloton d’Intervention Interrégional de la Gendarmerie) enfin au niveau départemental les PSIG (Pelotons d’intervention et de surveillance).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *